255- L'avancée du travail


Les règles mathématiques génèrent des formes pures qui n’obéissent qu'à leurs équations...

Les formes vitales aussi obéissent à un ordre, l'ordre absolu de leurs chromosomes mais elles se différencient car elles doivent composer, s'adapter à des contextes extérieurs; elles subissent des déformations, des contraintes. leur imperfection même est source de mutations qui en ont permis la richesse...

J'espère donner vie ainsi à mon ruban, qui avec sa régularité mathématique, devra cependant tenir compte de son projet de développement et donc enfreindre les règles pour des nécessités d'adaptation... et pour mes défauts de rigueur!

J'aime louvoyer dans ces passages, sorte de fusion entre cercle, triangle et spirale...

Il y a donc l'ordre mais il y a aussi le souffle propre à la vie, j'essaye de le faire sentir.

Le noyau que j'ai a peine dégagé est une alternance continue de gonflements et de creux, Le sentira t'on respirer?

On dirait un diabolo même si je n'en ai plus très présente la forme, Il éclatera surement en séchant, la matière le veut, mais cela ajoutera à son naturel. Je l'ouvrirai alors davantage et il sera vraiment la créature des deux autres, comme destiné à leur ressembler...

Maintenant, un long temps de séchage... (suite du post du 30 décembre)

46 visualizzazioni
  • LinkedIn Social Icon