263-vers une convergence

Aggiornato il: set 26

J’avais un rondin de sapin ouvert jusqu’au cœur par une profonde fissure. J’y ai imaginé 2 éléments enlacés de part et d’autre de cette fissure qui leur réserverait un espace de dégagement. Tous deux convergent vers cette faille mais avec deux attitudes opposées. L’un, extroverti, se referme sur la surface extérieure du tronc. Le second, introverti. se retourne en son for intérieur.

Poussés par un même désir de rapprochement, ils s’efforceront de glisser pour focaliser ces extrêmes en un unique point de convergence,

Le sapin s’est révélé malheureusement inutilisable et sans consistance et j’ai poursuivi le projet dans un tronc de chêne.

Mon tronc de chêne est bien loin du cylindre idéal avec sa section ovale, assez dissymétrique et bosselée !

Comme, dans mes sculptures, ce n’est pas la forme qui prime, mais plutôt la reproduction de comportements vitaux, je ne corrige pas les irrégularités présentes mais modifie l’agencement des parties en fonction de cet imprévu.

Je fais donc mes sculptures doucement, m’enfonçant plus avant dans le projet en l’adaptant aux « défauts » de la réalité, vivant une aventure comme l’est toute expérience humaine.


J'ai filmé le parcours - laborieux! - de leur nouvelle entente :

18 visualizzazioni
  • LinkedIn Social Icon