top of page
Rechercher

271- Epanouissement


Ce qui me pousse à persévérer avec cette méthode manuelle de l'éclatement du tronc, absolument obsolète, c’est que j’ai besoin de lenteur pour poursuivre cette aventure de définition des éléments qui doivent y cohabiter. Cela me permet de décider au fur et à mesure de la séparation ce qui revient à l’un et à l’autre, à qui donner, à qui soustraire cette matière qu’ils se partagent. C’est alors que je choisis avec quelle amplitude l’un se gonfle et l’autre se creuse pour servir et non entraver le projet qu’ils ont de s’épanouir. C’est aussi là que je déciderai, ou découvrirai, leur façon d’être:

Leur enlacement, pourra-t-il générer une sorte de graine qui enrichirait leur relation ?

J’espère beaucoup lui trouver une place, à cette graine …

En somme, il me faut aller lentement…

Et voilà, elle se constitue peu à peu... Au début je pensais qu’elle aurait une forme globuleuse, une tète ronde terminant en une courte pointe, évoquant un peu un spermatozoïde mais je constate qu’elle évolue vers une forme légèrement hélicoïdale, dictée et dépendante des nécessités du passage des gouges pour la séparation.


vue du dessous






Rendez-vous dans quelques mois, nécessaires pour la stabilisation du bois avant les finitions dont je vous enverrai les images.




47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page